Domaine de Culan

Lieu de réunion du HOP (Horizon Ouvert et Prospère).
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Souper en bonne compagnie

Aller en bas 
AuteurMessage
Maryan
Vicomtesse
avatar

Nombre de messages : 157
Age : 30
Date d'inscription : 18/03/2008

Feuille de personnage
charisme:
233/255  (233/255)
force:
222/255  (222/255)
intelligence:
135/255  (135/255)

MessageSujet: Souper en bonne compagnie   Ven 2 Mai - 22:44

La jeune Vicomtesse ne revenait toujours pas de son étonnement, tandis qu'elle attendait patiemment la venue du Seigneur de Ferrière Larçon dans la grande salle de réception du castel.

Son époux, Valatar, l'avait informée quelques heures plus tôt de l'invitation donnée au Sieur Hans, et la belle Maryan en était restée pantoise.
Norf ! Elle n'avait pourtant pas noté une quelconque amitié -même naissante- entre les deux hommes. Tout au plus avait-on pu percevoir un effort de courtoisie entre eux, mais au-delà...

Enfin. Ce souper n'était pas pour déplaire à la jeune Vicomtesse. Elle avait même grande hâte à revoir le charmant Messire Hoggendaffen, qu'elle avait certes assez rudement reçu lors de ses dernières visites à St-Aignan, mais qu'elle n'avait jamais cessé pour autant de trouver fort amène.

Aussi, c'est avec un sourire ravi qu'elle accueillit le dit sieur, lorsque ce dernier franchit la porte ouverte par un domestique.



"Messire Hoggendaffen, c'est un plaisir de vous revoir ! Comment vous portez-vous ?
Mais prenez place, je vous en prie. Mon époux devrait arriver d'une minute à l'autre. Il s'en est allé donner quelques ordres en cuisine."



Mine agréable et voix enjouée. La damoiselle tenait à faire bonne figure. Il s'agissait moins d'être une bonne hôtesse que de faire oublier au sieur les quelques "mots fleuris" effrontément envoyés lors d'une certaine soirée en taverne...

_________________
Maryan d'Ambroise - Vicomtesse douairière de Culan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 37
Village : Loches, ou sur les routes du royaume
Fief : Vil tourangeau en maraude
niveau (0,1,2,3,4) : Massacrante en générale, mélancolique parfois
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: Souper en bonne compagnie   Sam 3 Mai - 0:50

Hans suivit le maistre d'hostel jusqu'à la salle de réception.
Il resta silencieux tout du long, emboitant simplement le pas du vieil homme et jetant discrètement un oeil autour de lui, n'en revenant toujours pas de se retrouver ici.

Plus il s'approchait, et plus il redoutait la confrontation. Franchement, de quoi allait-il pouvoir parler avec l'autre drôle? des relations avec son ex femme? des années "poilu"?
Il fit une légère moue en imaginant l'interminable soirée qui l'attendait, à écouter le bruit de leurs cueillers heurter le fond de leurs assiettes en se guettant du coin de l'oeil comme deux duellistes.
Puis une pensée lui vint. Une pensée horrible. Du genre qui vous donne des sueurs froides et fait trembler les guiboles du guerrier le plus brave.
Son épouse! Et si sa femme était là elle aussi? La blondinette était certe d'apparence plus qu'accorte, mais sa tranquilité d'esprit risquait d'en patir s'il se retrouvait en sa présence... Au moins cette fois il pourrait prendre des notes pour son épouse. Elle qui avait trouvé la situation tout à fait hilarante la dernière fois.

Arrivé dans la grande pièce, ses pires craintes se matérialisèrent devant lui sous l'apparence d'un ange blond, pour être aussitôt dissipées.
Elle était... gentille?!
Plus que ça même, souriante, et tout à fait prévenante avec lui. La parfaite hotesse.
Le seigneur de Ferrière Larçon, qui avait cru un instant qu'il aurait mieux fait de garder son bouclier avec lui, se retrouva fort étonné par cet accueil.
Avait-il basculé dans un univers parallèle pour que Valatar l'invite à diner et que Maryan se montre si douce avec lui? Ou bien sa chère épouse avait-elle fait si forte impression sur eux pour qu'ils révisent ainsi leur jugement à l'égard du vil tourangeau?
Non, c'était impossible. Il se passait quelque chose de pas très aristotélicien dans cette batisse. Ils devaient surement vouloir l'empoisonner. Ou bien des assassins allaient surgir dagues levées de derrière les tapisseries.

Les premiers instants d'incompréhension passés, et après avoir chassé de son esprits les quelques élucubrations fantasques sur l'hypothétique sort que ses hotes lui réservaient, il s'approcha en essayant de ne rien laisser paraître et salua à son tour la maîtresse des lieux.
Il inclina légèrement la tête avant de prendre la parole.


Bonjour dame Maryan.
je vais bien je vous remercie. Un peu éprouvé par cette longue route et gagné par l'impatience de retrouver mes proches.

Merci à vous de me recevoir en votre domaine. Je suis également...
surpris? sur le cul? catastrophé? dégouté? euh, très heureux de vous revoir en pareille occasion.

Votre époux a été bien aimable de m'inviter, cela me permettra de reprendre des forces avant de rentrer enfin à Loches, et cela fait longtemps que je n'ai pas eu un peu de compagnie pour diner.


Suivant les recommandations de la jeune femme, Hans prit place autour de la table. Il avait toujours cette attitude un peu gênée et maladroite, ne connaissant, et n'appliquant surtout, que très peu les convenances d'usage chez la noblesse en général, et étant fort peu coutumier de ce genre de rendez vous.
Ajoutez à cela que les deux personnes qui allaient se retrouver en face de lui faisaient parti de ceux qui semblaient le détester le plus à une certaine époque pas si lointaine, et le pauvre invité avait toutes les raisons de ne pas être totalement à son aise.

En attendant l'arrivée du vicomte, son regard se tourna une nouvelle fois vers Maryan.


Dame, j'ai appris la naissance de votre enfant il y a quelques temps déjà, et je tenais à vous faire part de mes félicitations, même si j'ai conscience d'être bien en retard.
Je ne sais pas s'il y a un lien de cause à effet, mais vous êtes radieuse en tout cas.


En même temps un visage affable et un magnifique sourire vous change une personne quand on n'est pas habitué à la voir ainsi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan
Vicomtesse
avatar

Nombre de messages : 157
Age : 30
Date d'inscription : 18/03/2008

Feuille de personnage
charisme:
233/255  (233/255)
force:
222/255  (222/255)
intelligence:
135/255  (135/255)

MessageSujet: Re: Souper en bonne compagnie   Sam 3 Mai - 18:26

Le Très-Haut soit loué, le Seigneur de Ferrière Larçon ne semblait aucunement se souvenir des premiers échanges –tendus- entre la Vicomtesse et lui-même. Du moins n’en faisait-il pas la moindre allusion.
Ahh les joies de la bienséance et de la courtoisie étudiées !

Maryan eût peine à retenir un fou rire en se rappelant les sobriquets employés à l’attention du sieur, il y avait quelques mois de cela. Comme elle se plaisait alors à lui jeter des
« maraud », « miasme des marais » et autre « rebut de potence » à la figure !
Elle se souvenait encore de l’air hilare de Dame Titoukiki, et de celui, désolé, d’Amberle, sa cousine.

Souvenirs d’une jeunesse emportée, révoltée par la guerre et les ennemis de son duché bien-aimé…
Enfin… Tout ceci était bel et bien fini, et la jeune maîtresse des lieux, calme et gracieuse, regardait à présent son invité avec une lueur de curiosité au fond des iris azurés.
En fin de compte, elle ne le connaissait que fort peu, et était toute animée à l’idée de s’entretenir plus longuement avec cet homme affable que sa cousine avait toujours décrit comme un sieur aux manières tout à fait délicieuses.

Un soupçon de rouge envahit ses pommettes à la dernière remarque du Seigneur de Ferrière Larçon, et tandis qu’un sourire commençait à étirer ses lèvres roses, la jeune femme répondit :



« Ne vous excusez donc point de votre retard dans vos félicitations, il est bien naturel. Je me suis laissée dire par votre épouse que vous aviez bravement répondu à l’appel des croisades.
Ma foi, je suis heureuse que vous en soyez revenu sain et sauf. Votre aimée m’avait paru bien inquiète à ce sujet.
Oh, à ce propos, puis-je vous demander une faveur ? Celle de transmettre mes amitiés chaleureuses à votre charmante moitié. Son accueil a été des plus agréables, lors de mon séjour à Loches, et j’aimerais lui témoigner ma reconnaissance. Cela peut-il être fait par vos soins ? »



Eclair de tristesse et de colère sourde dans les yeux pers…
Titoukiki avait été une alliée de poids, face à l’espèce de tourte dont on lui avait imposé la présence. Un soutien incomparable face aux non-dits, aux mensonges, à la sournoiserie et à la souffrance intérieure.
Maryan se demanda un instant si la mairesse de Loches avait touché mot de tout cela à son époux.
Elle fit cependant bien vite silence en elle. Il ne s’agissait pas de se gâcher la soirée en se remémorant quelques fâcheux souvenirs.

Pour l’heure, la jeune Vicomtesse se contenta de lever sur son invité un regard profond et amical, percevant dans le même temps, d’une oreille attentive, des bruits de pas dans le couloir qui devaient être ceux de son époux. Le Vicomte n’allait point tarder à faire son entrée.

_________________
Maryan d'Ambroise - Vicomtesse douairière de Culan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valatar
Vicomte
avatar

Nombre de messages : 272
Village : Culan
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
charisme:
255/255  (255/255)
force:
216/255  (216/255)
intelligence:
104/255  (104/255)

MessageSujet: Re: Souper en bonne compagnie   Sam 3 Mai - 19:07

En effet, il ne tarda point. Il avait été accaparé par la cuisinière Flamenque, et ce fut un véritable parcours du combattant que de s'en extirper. C'est que la grosse avait entendu parler de la Touraine, et pas en bien. Il fallait dire aussi qu'il appréhendait le souper.

Quelle idée avait-il eu de l'inviter? Il l'avait croisé à St-Aignan, et plutôt que de l'exhorter à partir, comme lorsqu'il était venu avec femme et enfant, il lui avait chaleureusement offert le couvert. Il avait immédiatement fait prévenir Maryan qui, quoique surprise, ne semblait pas mécontente.

Dans le corridor qui allait de la cuisine à la salle à manger, un courant d'air vint rappeler au vicomte toute la portée qu'avait ce repas. C'était une façon, peut-être, d'enterrer la hache de guerre entre deux hommes, probablement aussi respectable l'un que l'autre, mais que la conjoncture avait profondément séparés. Il restait à Valatar beaucoup de suspicions ausujet de l'homme qu'il recevait. On en disait beaucoup de choses, et pas que du bien. Mais le vicomte savait qu'il s'en disait tout autant sur son compte. Après tout, s'il avait coupé les ponts avec son propre parrain, il pouvait bien tenter de renouer avec celui qu'il avait un temps considéré comme 'le moins fréquentable des Tourangeaux'...

Il entra dans la salle à manger, parfaitement préparée pour l'occasion. Là, il trouva sa femme, resplendissante comme jamais, en conversation avec l'invité. Il prit sa respiration, puis s'inclina.

Bonsoir, Messire Hoggendaffen, soyez le bienvenu en notre demeure. Je vois que vous avez déjà été accueilli par mon épouse. Je vous prie de m'excuser pour mon petit contretemps, mais j'étais allé m'assurer que tout était prêt.

Il s'assit à la table avec eux, et fit un signe de tête en direction de la porte, qui provoqua l'arrivée d'une soubrette qui versa du vin de Sancerre pour les trois nobles attablés.

Messire, j'ai appris que votre charge de Vidame vous avait conduit en Confédération Helvétique? On dit que les combats y ont été très rudes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 37
Village : Loches, ou sur les routes du royaume
Fief : Vil tourangeau en maraude
niveau (0,1,2,3,4) : Massacrante en générale, mélancolique parfois
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: Souper en bonne compagnie   Sam 3 Mai - 21:47

Tout ce passait bien jusque là. Hans se surprit même à trouver la dame charmante.
Comment l'infecte blondinette avait pu se changer en cette agréable jeune femme?
Même s'il restait toujours un peu perplexe, elle parvint à le mettre plus à l'aise, et il commença à se détendre un peu.

Lorsqu'elle eut fini de parler, il opina du chef pour acquiesser.


Je n'y manquerait pas. Elle en sera d'ailleurs assurément ravie.
Mon épouse m'a vanté vos manières et votre attitude lorsque vous êtes venue en visite à Loches.
Enfin c'est vraiment une personne adorable, qui essaye toujours d'être aimable et de s'entendre avec tout le monde.


Le seigneur de Ferrière Larçon fit une pause dans ses propos, notant le petit changement dans le regard de Maryan à l'évocation de ce souvenir. Il pensait pourtant que tout s'était passé au mieux.
Il n'eut pas l'occasion de reprendre immédiatement et se redressa à l'entrée du vicomte dans la salle.


Bonsoir messire. Je vous remercie pour cette invitation pour le moins... inatendue je dois vous l'avouer.
Et vous êtes tout excusé, j'étais entre de bonnes mains pour patienter.


Ses yeux, où brillait une pointe de malice, se tournèrent alors vers la jolie blonde.
Il adressa ensuite un petit signe de tête et glissa un merci à peine audible à la servante qui venait de remplir son verre avant de froncer légèrement les sourcils à l'évocation de la croisade.
La rudesse des combats n'était pas le problème, il se trouvait même dans son élément lorsque la mêlée devenait violente, mais toute cette entreprise avait presque tourné au ridicule à cause de l'attitude des cardinaux.
Prétextes et moyens mis en oeuvre dès le départ plus que discutables, et surtout une manière d'en finir, ou plutôt de tout laisser tomber qui lui laissait un goût amère après tant d'efforts. Quelle perte de temps...
Hans se reprit néanmoins, et ne plongea pas trop dans ses pensées, au risque de devenir irritable sinon.
Il tapota doucement sur son flanc et arbora un fin sourire.

Oui, les combats ont souvent été acharnés.
Mais je rentre presque comme neuf, juste avec une cicatrice supplémentaire venant témoigner d'un petit relachement de ma concentration.
En même temps ma bien aimée m'avait expressement demandé de lui ramener un souvenir, voilà qui est chose faite...


Le coup d'épée n'était pas grand chose. La blessure s'était bien refermée et ne l'avait même pas empêché de mener à bien la suite de la campagne, bien qu'il ait du rester quelques jours en retrait.

Par contre... les absences et les batailles inquiètent mon épouse c'est certain. Et je m'en veux de lui faire subir cela.
Je brûle de la rejoindre pour la rassurer et me faire pardonner.
Surtout que je risque de... enfin, disons que la guerre et la mort ont la facheuse tendance de me rappeler trop souvent vers elles.


Ses yeux se baissèrent un instant lorsqu'il pensa à sa suzeraine et à son probable départ pour aller la rejoindre et combattre les bretons.
D'une guerre à l'autre. D'est en ouest, plus d'une semaine de chevauchée pour repartir presque immédiatement risquer sa vie.
Ce serait dur à faire accepter à l'amour de sa vie.
Son verre se vida à moitié, et Hans commençait à vraiment se demander pourquoi il en venait à se confier à... enfin devant eux là. Deux berrichons qu'il connaissait peu, et qui avaient seulement eu le don de l'irriter par le passé.


En tout cas je vous remercie une nouvelle fois de m'avoir invité. Votre demeure est fort agréable, et j'admet que retrouver un peu de confort après tout ce temps n'est pas forcément déplaisant.

Allez hop, une banalité d'envoyée. Ses yeux allait de l'un à l'autre, du vicomte à la vicomtesse, sans les fixer trop longtemps. Même si pour être tout à fait honnête, son regard s'attardait d'avantage sur la jeune femme, dont les courbes et le joli minois attiraient plus facilement l'oeil.
Il était encore un peu dans l'expectative, ne sachant pas vraiment quelle teneur il devait donner à la conversation, et ce que donnerait la soirée et le repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan
Vicomtesse
avatar

Nombre de messages : 157
Age : 30
Date d'inscription : 18/03/2008

Feuille de personnage
charisme:
233/255  (233/255)
force:
222/255  (222/255)
intelligence:
135/255  (135/255)

MessageSujet: Re: Souper en bonne compagnie   Dim 4 Mai - 16:59

La Vicomtesse accueillit son époux avec joie.Elle ne l'aurait pas rien qu'à elle durant cette soirée, mais c'était toujours ça de pris. Il était si souvent absent ! La jeune mariée avait la désagréable impression d'avoir plus profité de son aimé en tant que fiancé qu'en tant qu'époux. C'était tout de même un comble...

Enfin... Ce soir, elle l'aurait près d'elle, et pourrait le couver du regard tout son content. Peut-être même lui ferait-il la joie de la rejoindre dans ses appartements, la nuit venue.
Pour le moment, elle se contenta de lui adresser un signe de tête, l'air rayonnant. Puis elle se tourna à nouveau vers leur invité, qui adressait lui-même ses salutations au maître des lieux.



Bonsoir messire. Je vous remercie pour cette invitation pour le moins... inatendue je dois vous l'avouer.
Et vous êtes tout excusé, j'étais entre de bonnes mains pour patienter.



Léger empourprement, vite dissimulé derrière le gobelet de vin que Maryan s'empressa de porter à ses lèvres. Décidément, la guerre lui avait caché bien des choses sur ce personnage intrigant. Ce petit air d'espièglerie dans le regard était d'un charmant ! Et la courbe parfaite de ces sourcils qui se modifiait doucement, assombrissant des yeux déjà ténébreux ! Hum, hem !
Se concentrer sur les paroles du sieur, vite, et sur les victuailles que l'on venait d'apporter. Mmmhh, la volaille avait l'air délicieuse !

Maryan écouta attentivement le Seigneur de Ferrière Larçon mentionner sa désolation à l'idée de laisser sa compagne dans l'attente et l'inquiétude tant de fois et si longtemps.
Humpf ! Au moins connaissait-elle les raisons de l'absence de l'être aimé, elle.
Un léger pincement de lèvres accompagna le fil de ses pensées, aussitôt remplacé par un sourire bienveillant à l'attention du sieur Hoggendaffen, qui exprimait une nouvelle fois ses remerciements.



« Allons allons, dispensez-vous de tant de témoignages de reconnaissance, Messire. C'est un plaisir de vous recevoir, et j'espère grandement avoir un jour la joie d'accueillir également votre épouse en ces lieux. Enfin... Elle doit être bien occupée présentement par sa charge de maire. Aussi, je suppose qu'il me faudra être patiente sur ce point.

Mais dites-moi, votre voyage de retour fût-il dénué de tout heurt ? On dit que les routes menant en Confédération Helvétique sont semées d'embûches et de brigands de la pire espèce. »



Tandis que la conversation suivait son cours, perdrix, faisans, légumes et confiseries de toutes sortes ne cessaient d'affluer devant les convives, et les domestiques prenaient bien garde à ne laisser aucun verre vide.
Maryan toucha le moins possible à son gobelet sans cesse rempli. Il ne s'agissait pas de voir ses sens tourmentés par l'alcool maintenant.

_________________
Maryan d'Ambroise - Vicomtesse douairière de Culan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 37
Village : Loches, ou sur les routes du royaume
Fief : Vil tourangeau en maraude
niveau (0,1,2,3,4) : Massacrante en générale, mélancolique parfois
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: Souper en bonne compagnie   Dim 4 Mai - 20:38

Les palabres continuaient sur un registre guerrier, mais après tout, Hans devait surtout être connu pour sa propention à prendre des risques, et il revenait effectivement d'un long périple.

Oui, la Bourgogne est réputée pour ses fréquentes attaques de bandits de grands chemins, et il a fallu composer avec une assez forte concentration d'armées impériales en traversant la Franche-Comté.
Elles ne nous étaient pas hostiles, mais un accident malheureux est bien vite arrivé en ces temps troublés...

Mais tout s'est bien passé. Le voyage de retour n'a été qu'une longue course presque ininterrompue pour arriver jusqu'ici.
Et puis, pour les brigands, depuis l'époque où mon rôle consistait à les chasser sur les routes de Touraine, j'en ai une certaine habitude.
Ma réputation a d'ailleurs du traverser les frontières, car ils ne m'approchent plus!


Un petit rictus vint orner la bouche du voyageur sur cette remarque fleurant bon la vantardise.
Peut-être lui arrivait-il parfois d'être réellement prétentieux après tout, chaque homme était un pêcheur, mais il faisait cela dans l'unique but de plaisanter en général, voir de se moquer de lui même.
Parfois cela était simplement trop subtil pour être compris, mais il ne se souciait de toute façon pas de la réputation qu'il pouvait avoir.
Inconsciemment, il était même hautement probable qu'il préférait susciter des réactions négatives, surtout chez ceux pour lesquels il n'avait que peu d'estime.
Quel ennui de plaire à tout le monde, mieux vaut avoir une liste d'ennemis bien fournie.

Les plats étaient arrivés, et le seigneur de Ferrière Larçon fit économie de mots entre deux bouchées ou gorgées.
Après un bon mois de campagne et de rationnement qui allait avec, la profusion de mets lui parut un peu excessive.
Ils voulaient sans doute lui faire honneur et bien le recevoir, à moins que chacun de leurs repas se déroulaient ainsi?
Sans doute la différence entre un seigneur de guerre, à l'appétit modéré et vivant souvent comme un spartiate, et un noble de salon...
Il ne pouvait cependant que difficilement démentir son penchant pour les boissons alcoolisées, mais il conserva une certaine modération, bien que le niveau de son verre variait régulièrement.
Heureusement qu'il tenait bien l'alcool.

Il avait également noté que le pale visage de Maryan avait tendance à rosir facilement. Il s'en amusa un instant et dut retenir un sourire un peu trop explicite en croisant le regard de Valatar.
Peut-être serait-il intéressant de vérifier quelle couleur il pouvait réellement atteindre, mais par égard pour ses hôtes, et surtout par respect envers sa tendre épouse, il n'était pas du genre à avoir des paroles ou des gestes qui pourraient paraître trop déplacés.


Pour en revenir à mon voyage de retour, la meilleure partie de celui ci aura été une nouvelle fois la traversée du Berry.
Des chemins connus, annonciateurs d'un retour prochain en ma demeure, des forêts verdoyantes, et de fort belles berrichonnes pour un accueil agréable...


Son regard se posa sur la jeune vicomtesse avec une légère insistance pour ponctuer la fin de sa phrase.
Malgrés les bonnes résolutions qui avaient traversé son esprit à peine quelques secondes auparavant, il fallait croire qu'il ne pouvait pas se retenir complètement, même s'il ne cherchait pas à mal.
La blondinette était certe plus que bien faite, mais il était bien trop amoureux pour s'intéresser ne serait-ce qu'un instant à une autre personne que la femme qui partageait sa vie.
C'était sans doute son goût pour la taquinerie, ou sa faculté innée à s'attirer des problèmes qui s'exprimait pour lui.


Je crois aussi que je suis tombé en pleine période électorale, et que vous y participé tous deux d'ailleurs d'après ce que j'ai vu en ville, avec une liste inédite.
Bonne chance pour vos projets. Avez-vous bon espoir de redevenir le couple régnant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maryan
Vicomtesse
avatar

Nombre de messages : 157
Age : 30
Date d'inscription : 18/03/2008

Feuille de personnage
charisme:
233/255  (233/255)
force:
222/255  (222/255)
intelligence:
135/255  (135/255)

MessageSujet: Re: Souper en bonne compagnie   Dim 4 Mai - 21:21

Elle écoutait patiemment le Seigneur de Ferrière Larçon, ne pipant mot, se contentant d'acquiescer à ses dires, même lorsqu'il sembla s'auto-admirer d'une façon assez peu convenable, s'apportant louanges comme le dernier des bellâtres.

Norf ! Ces soldats...
Enfin. Il fallait reconnaître à celui-ci une certaine allure propre à susciter l'admiration, voire plus...
Bref ! L'émerveillée Vicomtesse se garda bien de contredire le sieur sur ce point, comme sur les autres.

Tandis qu'elle s'employait à se servir d'un peu de ces délicieux légumes, elle sourit candidement aux propos du gentilhomme, lorsqu'il mentionna la beauté des paysages berrichons ainsi que de ses habitantes. Sans doute avait-il croisé le chemin de quelques paysannes aux atouts non négligeables qu'il s'était empressé de séduire. Histoires de soldats banales... Les ribaudes se mêlaient toujours aux récits guerriers, il fallait s'y faire.

La jeune femme en était là de ses pensées lorsqu'elle leva les yeux sur leur invité, croisant son regard suivant sa reflexion. Un trouble quasi imperceptible s'empara de son corps et fit frémir la damoiselle. Cette oeillade ! Norf de norf !

Maryan maudit son caractère émotif et exalté, tandis qu'elle sentait à nouveau le sang affluer sur ses joues. Grmblbl !! Fallait-il qu'elle soit si cruche ! S'enflammer pour un simple regard, non mais franchement !
Enfin... ses dix-neuf printemps tout juste acquis y étaient sans doute pour quelque chose aussi. L'émoi ne tardait jamais à survenir et à bouleverser son âme fougueuse et jeune.

Prétextant un aliment trop vite et mal avalé, la jeune femme cacha la moitié de son visage derrière un carré de tissu pourpre dans lequel elle toussota très légèrement, ne perturbant aucunement le fil de la discussion. Elle garda un petit temps les yeux rivés sur son assiette, comme pour éviter un autre objectif, et laissa son époux répondre à la dernière question de leur invité.

_________________
Maryan d'Ambroise - Vicomtesse douairière de Culan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souper en bonne compagnie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souper en bonne compagnie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baston entre Geux de bonne compagnie ce samedi 7
» Murder Party n°4 : une soirée entre personnes de bonne compagnie règles et contexte
» Murder Party n°4 : une soirée entre personnes de bonne compagnie samedi 3 mai
» Bonne Fête François Dagesse
» Avec du retard ... Bonne fête Martin Letarte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Culan :: Premier étage :: Les appartements du Vicomte-
Sauter vers: